Le Réseau Comète
vu à travers les archives
seen through the archives

AT_WORK

Ce site est optimisé pour Internet Explorer et pour des écrans de 1200x800.


Ce site est entretenu par des chercheurs bénévoles, a priori sur base d'archives d'époque et de renseignements et photos fournies par les intéressés (évadés ou agents) et/ou leurs familles. Pour faire taire certaines rumeurs, nous tenons à préciser ici que depuis le début de 2006, l'équipe du présent site avait collaboré à la construction et au développement du site www.cometeline.org et a notamment recherché, vérifié et rédigé l’entièreté du contenu des pages de la liste des aviateurs, sans aucun apport d’autres membres du comité effectif, ni dans cette recherche ni sur le plan rédactionnel direct. Notre but dans cette démarche était, et restera à l'avenir aussi, de nous rapprocher au plus près de la réalité historique, sans tomber dans le piège de légendes ni les perpétuer. Suite à des critiques d'une partie de ce travail par certains membres du comité, notre équipe, donc pour des raisons totalement indépendantes de sa volonté, a été contrainte d'interrompre cette sincère et désintéressée collaboration. Nous nous sommes promis cependant de poursuivre sur ce nouveau site notre activité de recherche et de publication en vue d’honorer comme il se doit la mémoire de tous les intervenants : les aviateurs aidés par le réseau Comète ainsi que ses agents et auxiliaires, reconnus ou ignorés, dont beaucoup trop n’ont jusqu’à présent pas pu, pour des raisons diverses, bénéficier de la notoriété que leurs actions méritent.

Nous développerons donc, et uniquement sur le présent site, les pages existant sur l'ancien, figées pour ce qui nous concerne au mois d'octobre 2010, en corrigeant et complétant le contenu de bon nombre de ces pages suite à de nouvelles découvertes et informations vérifiées. De même que nous ajouterons de nouvelles pages, notamment pour des évadés jusqu'ici ignorés et dont nous aurons pu vérifier à des sources fiables qu'ils ont effectivement été aidés par le réseau Comète (et par quelles personnes) au cours de leur évasion.

La recherche, la lecture et l’exploitation de multiples archives disponibles, tant belges qu’étrangères, représente un énorme travail dont nous pensons qu’il pourrait ne jamais être complété, tant les documents regorgent de renseignements de toute nature. D’autant plus que notre souci d’objectivité et de véracité se trouve compliqué, par exemple, par le fait que les archives françaises, septante ans après les faits, ne sont toujours pas ouvertes à la consultation publique. C’est d’autant plus regrettable que, bien que Comète, née en Belgique et restée un phénomène national spontané durant toute la guerre avec l'appui des services britanniques et belges, a également été aidée par beaucoup de citoyens français (4 à 500), qui ont participé très largement à son activité sur le territoire de leur pays.

La langue de notre site est le français depuis son démarrage. Nous souhaiterions pouvoir présenter à nos amis néerlandophones et anglophones des versions dans leur langue. Malheureusement, c’est un travail devenu pratiquement impossible, vu la quantité de textes déjà réalisée et le nombre réduit des bénévoles que nous sommes. Le temps nous manque pour pouvoir nous atteler à cette tâche gigantesque, et nous préférons tenter de finaliser au mieux la version française, sachant que des outils de traduction existent sur Internet et sont disponibles sur chaque page du site.

N’hésitez pas à nous apporter vos commentaires et informations concrètes qui retiendront toujours notre meilleure attention.

This site is maintained by volunteer researchers working from original archives as well as on information and pictures obtained from the evaders or agents, or their families. Since the beginning of 2006, the team of the present site has devoted its time and effort to the site www.cometeline.org and in particular had researched, verified and written all of the pages of evaders helped by Comete, this without any assistance from other members of the executive committee, neither for searches nor editing. Much to our regret and for reasons beyond our control, this frank and disinterested collaboration had to cease. We promised each other though to resume on this new site our activity of research and publication, in order to honour as required the memory of all intervening agents, recognized or ignored, in the history of the Comet network.

Searching, reading and exploiting the numerous available archives, either Belgian or foreign, represents such a workload that we think we might never see the end of it, the documents being full of all kinds of information. Furthermore, our intention to present objective and true material is complicated, for example, by the fact that the French archives are not yet opened to public consultation even seventy years after the events. This is highly unfortunate, for even if Comet, born in Belgium, remained a national spontaneous phenomenon throughout the whole war with the support of British and Belgian services, many French citizens (4 to 500) also did participate on a large scale in its activity on French soil.

From the beginning, the original language for the site was French. We wish we could present to our Dutch- and English-speaking friends our pages translated. Unfortunately, this is a practically impossible task, due to the quantity of texts and the reduced staff of volunteers that we are. Time is too short for trying to achieve this gigantic task, and we prefer to finalize at its best the French version, knowing that translating tools do exist on the Internet.

All our efforts are aimed at remembering the evaders helped by Comet as well as their helpers (agents and auxiliaries), a vast majority of whom, for various reasons, have never been rightly recognized for their meritorious acts.

CONTACT
© Philippe Connart, Michel Dricot, Édouard Renière, Victor Schutters