Personne passée par Comète via les Pyrénées

Dernière mise à jour le 27 août 2011.

Edward A. BRIDGE / R130220
41 Hawthorne Avenue, Sault-Sainte-Marie, Ontario, Canada

Sgt RCAF, RAF Bomber Command 428 Squadron

Handley Page Halifax B V ou B II, n° série EB 209, NA-C, abattu la nuit du 13 au 14 juillet 1943.

Durée : 10 semaines
Passage des Pyrénées : le 28 septembre 1943

Informations complémentaires :

Bridge passe 10 jours par le centre de rassemblement chez Hélène CAMUSEL au 160 Rue Marie-Christine à Laeken.

Il part de Bruxelles avec George Duffee qu'il rencontre à la gare, guidé par Aline DUMONT le 10 septembre. Les deux hommes, qui ont reçu de nouvelles pièces d'identité, montent avec elle à bord du train vers Tournai. De là, ils prennent un train de journaliers vers Rumes, une petite localité frontalière, où ils rencontrent un douanier français, Maurice BRICOUT.

Celui-ci les guide à pied via des sentiers et traversant des champs pour arriver à sa maison à Bachy du côté français où les attend Rachel BRICOUT (née FEREZ) avec un bon repas arrosé de vin.

Les deux aviateurs prennent congé des Bricout et accompagnent alors vers le village un Anglais vivant en France depuis de longues années. Munis de bérets et de papiers adaptés au territoire français, les trois hommes prennent un bus pour Lille. A la gare de Lille, ils montent dans le train de Paris avec une guide. Ils y sont accueillis à la gare par "Robert" qui les mène à son petit appartement dans un quartier populaire où les attend sa femme "Georgette" et un autre évadé, un aviateur américain originaire de Georgie (vraisemblablement John Buice). [Cette Georgette pourrait être Alice Georgette MAUDET, épouse BISSONNIER, au 7 Avenue Philippe Auguste dans le XIe arrondissement]

Duffee et Bridge restent dix jours dans l'appartement et un soir, après avoir pris congé de leurs hôtes et de l'Américain, accompagnent une dame d'âge moyen (Rosine THERIER ?) qui prend avec eux un train à destination de Bordeaux, où ils arrivent le lendemain à sept heures du matin. Là, un jeune homme d'environ 28 ans (Jean-François NOTHOMB "Franco") les prend en charge, montant avec eux dans le train de Dax. Les deux anglais se rendent compte que deux jeunes hommes portant béret, silencieux et paraissant assez nerveux dans un coin du même compartiment qu'eux doivent être des "colis" tout comme eux, leur guide devant les convoyer tous les quatre vers le Sud. NOTHOMB et les quatre hommes descendent ensemble à Dax.

Chacun y prend un vélo et, guidés par NOTHOMB et Denise HOUGET se dirigent vers Bayonne. "Franco" est en tête avec Denise, suivis des deux autres aviateurs, Duffee et Bridge fermant la marche à distance raisonnable derrière les autres. Après 1 heure et demie, le groupe arrive à un pont gardé par une sentinelle allemande qui les regarde passer mais ne les arrête pas. Plus loin, les hommes se restaurent dans un bois et Duffee et Bridge apprennent les détails concernant leurs deux autres compagnons : Harry est un navigateur de Londres et Bill, un pilote canadien.

Le groupe poursuit sa route à vélo et arrive à un village où un gendarme observe la circulation. Le guide et les deux premiers aviateurs ne se font pas arrêter, contrairement à Duffee et Bridge, auxquels le gendarme demande leurs papiers. Devinant à leur accent qu'ils ne sont pas ce qui figure sur les documents, il s'apprête à les mener au poste lorsque Duffee lui déclare qu'ils sont des aviateurs anglais. Sur ce, le policier les mène au poste où les aviateurs et le gendarme et ses collègues boivent à la victoire prochaine des Alliés. Les deux aviateurs doivent prendre congé et sont finalement retrouvés par NOTHOMB revenu les chercher. Il leur apprend que leurs deux compagnons se trouvent déjà dans une auberge à quelque distance de là où tous logeront cette nuit-là. Il s'agit de l'auberge Larre de Jeanne "Marthe" MENDIARA à Sutar/Anglet.

Le lendemain, ils partent à vélo, traversent Saint-Jean-de-Luz en direction de Ciboure. Le 26 septembre ils y sont rejoints par Arthur Bowlby, Elmer Dungey, James Allison et George Baker.

Ils traversent les Pyrénées avec un guide basque (Florentino, rencontré chez Catherine LAMOTHE, où ils reçoivent des espadrilles) et retrouvent Jean-François NOTHOMB. C'est la 59e traversée de Comète, via le détour du pont-passerelle de Endarlaza, suite aux crues de la Bidassoa, ensuite Oiartzun et Hernani puis San Sebastian. La voiture diplomatique les emporte à Madrid.


Mot de remerciement de Bridge dans le carnet de Pierre Elhorga.


(c) Philippe Connart, Michel Dricot, Edouard Renière, Victor Schutters