Personne passée par Comète via les Pyrénées

Dernière mise à jour le 11 août 2011.

Waczan CZEKALSKI / 784143
Polonais, chez Mr Doncaster à Lindholme
Tué en mission la nuit du 10/11 avril 1944
Fl Sgt, RAF Bomber Command - 305 Squadron "Polkowice-Sieroszowice", pilote
Atterri à Profondeville (Prov. de Namur)
Vickers Wellington Mk Ic, n° série Z8599, SM-R, abattu par la Flak la nuit du 5 au 6 mai 1942 lors d'une mission sur Stuttgart.
Atterrissage forcé à METTET (Sud-Ouest de Namur)
Durée : 2 mois
Passage des Pyrénées : le 07 juillet 1942

Informations complémentaires :

Rapport d'évasion SPG 794.

Waczan Czekalski atterrit dans des bois à Profondeville, le long de la Meuse. Il s'y cache jusqu'à 22 heures. Il demande ensuite à un fermier des vêtements et des renseignements sur sa localisation. Le fermier l'habille et le nourrit.

Il se rend alors à Bioul, puis à Mettet. Dans un café, il demande si la frontière est loin (40 Km) puis va vers Philippeville. Il se cache la nuit dans des bois près de Florennes, et la journée dans un café. Il montre sa carte d'identité et un homme le prend chez lui, où sa femme parle l'anglais. Il mange, se rase et dort.

On le présente au garde-champêtre qui lui donne un de ses uniformes et le prend à moto.

Le 09 mai, ils traversent Philippeville et vont dans un petit village à 20 ou 25 Km au Sud. Là Czekalski retrouve le Fl Off SZKUTA de son équipage, qui ne le reconnaît pas sous son uniforme de garde-champêtre. Le soir, Szkuta est conduit à Namur et y retrouve Edward Siadecki.

Le lendemain 10 juin, un homme le conduit à bicyclette à Floreffe, où il arrive vers 15 heures. Une voiture où est déjà Szkuta vient le prendre et les emmène à Namur, où ils retrouvent Siadecki. Ils y sont interrogés pour identification, et il ne parvient pas à citer le n° du formulaire de demande de congé de la RAF.

Après quatre jours, ils retournent dormir une nuit à Floreffe, puis sont conduits en voiture à Dhuy par le docteur Albert DELFORGE de la Rue Pépin de Namur, au soir. Ils y restent une semaine [logés du 26 mai au 10 juin 42 chez François FERON à Dhuy].

Le P/Off WASIK (Qui sera exfiltré vers la Suisse par Tempo.) arrive à ce moment, et puisque les logements sont limités, Siadecki et lui sont ramenés à Namur, Wasik et Szkuta restant à Dhuy.

Après quatre jours à Namur, ils retournent à Dhuy et sont conduits à Bruxelles une semaine plus tard. Jules DUBOIS, le bourgmestre de Dhuy, les fait conduire à la gare de Namur à vélo, où ils rencontrèrent Albert PETIT. Ce dernier les remet à Robert NICOLAS et sa fiancée Suzanne LAURENT devant le garage Citax de la Rue Rogier à Namur, qui les accompagnent jusqu'à Bruxelles et les remettent à Jean GREINDL dans un petit café proche de la gare du Luxembourg. Les guides vont ensuite avec lui à la Cantine Suédoise.

Le guide de Szkuta n'était pas revenu, et ils en avaient conclu que cette ligne était coupée. Ils restèrent une semaine dans la capitale, trouvant refuge à deux endroits, l'un pour quatre jours chez la veuve d'un capitaine belge, l'autre pour une nuit chez le concierge de ce qui était apparemment une usine à gaz (?)

Ils se rendirent ensuite en train à Louvain d'où ils furent pris en charge par une jeune fille nommée "DIDI" (en fait, Andrée DUMONT, alias "Nadine") qui les emmena à Paris le 19 ou le 20 juin.

Là, elle les confia à un homme qui les mena chez Frédéric DE JONGH. Ils furent séparés. Celui-ci envoya Siadecki vers une petite épicerie à Asnières, chez Reine Thomas au 25 Rue Bapts, où il séjourna pendant quatre jours. Durant ce séjour, ils virent arriver de Paris le Sgt Allan Mills, le Sgt Benjamin Naylor et le Sgt Stanley King.

Comme il n'y avait que quatre places pour le voyage suivant vers l'Espagne, les membres du réseau déclarèrent que les trois aviateurs britanniques devaient avoir priorité, ceci bien qu'ils soient arrivés après eux. Il fut décidé que Siadecki les accompagnerait, laissant le Sgt Czekalski à Paris.

Le 04 juillet, André De JONGH et Elvire MORELLE guident William Griffiths, Benjamin Goldsmith, Reginald Collins et Czekalski de la gare d'Austerlitz à Saint-Jean-de-Luz, à nouveau dans un compartiment réservé en 1ère classe. Ils y arrivent le 05 juillet vers 09 heures.

A Bayonne, un Anglais et deux jeunes femmes montent à bord du train. Ils guident Collins et Czekalski par les guichets, tandis que Griffiths et Goldsmith sortent par les toilettes et une sortie de service. Le groupe loge une nuit et un jour dans un flat, chez Ambrosio SAN VICENTE au 7 Rue Salagoïty à Saint-Jean-de-Luz.

C'est le 16e passage de Comète par la route de Saint-Jean-de-Luz. Le groupe part le 06 juillet mais reste la journée à Urrugne à la Maison Bidegain Berri, chez Françoise HALZUET épouse ISANDIZAGA. Ils traversent les Pyrénées avec Bee JOHNSON et deux guides basques, leurs autres guides étant immédiatement rentrées à Paris.

Dans un village espagnol, ils prennent contact avec le consulat qui les prend le 09 juillet à Vittoria, d'où ils sont conduits à Madrid en voiture.

Czekalski quitte Gibraltar le 21 juillet 1942, et arrive à Gourock le 30.

Voir également la fiche de Kaziemierz Rowicki.

Le site 304 Dywizjon Bombowy "Ziemi Slaskiej" cite son décès, il avait été nommé adjudant [Warrant Officer] avec Edward Siadecki, qui est encore son opérateur sur ce vol.


Mot de remerciement de Czekalski dans le carnet d'Ambrosio San Vicente.


(c) Philippe Connart, Michel Dricot, Edouard Renière, Victor Schutters