Personne capturée durant son évasion

Dernière mise à jour le 14 décembre 2012.

Howard C. GEBERT / 34408107
10 SW 10th Street, Fort Lauderdale, Californie, USA
Né le 02 septembre 1920 à Fort Lauderdale, Californie / † le 03 avril 1999 à Fort Lauderdale, Californie
T/Sgt, USAAF 95 Bomber Group 335 Bomber Squadron, mécanicien et mitrailleur dorsal
Atterri en parachute vers 11:25 hr près de Bousval, Brabant wallon, Belgique. Boeing B-17G-BO Flying Fortress - 42-37756 (OE-O), "Roarin' Bill", abattu par la Flak lors d'une mission sur Eschweiler/Frankfurt le 24 janvier 1944.
Ecrasé près de Glabais, Brabant wallon, Belgique.
Durée : 3 mois.
Arrêté le 24 avril 1944 sur la fausse ligne KLM.

Informations complémentaires :

Rapport de perte d'équipage MACR 2259.

Le temps sur le Continent est exécrable et les bombardiers qui avaient déjà décollé pour cette mission 191 sont rappelés à leur base en milieu de matinée. Une cinquantaine d'appareils, dont le "Roarin' Bill", se trouvaient déjà à hauteur de la frontière allemande et il est décidé de tenter de trouver des cibles secondaires. Le "Roarin' Bill" sera l'un des 2 appareils du 95 Bomber Group qui auront été abattus lors de cette mission.

Le pilote, 2nd Lt Charles H. Mowers, sera le seul tué, quatre autres membres de son équipage étant fait prisonniers presqu'immédiatement : le copilote 2nd Lt Gerald E. Roderick, l'opérateur radio T/Sgt Carlton H. Griffin, le mitrailleur ventral S/Sgt Ceber M. Creech et le mitrailleur gauche S/Sgt Frank A. Bialas.

Outre Howard Gebert, quatre autres hommes parviendront à s'évader : Andrew Torok, Charles Warren, David O'Boyle et Gerald Dechambre.

Après son atterrissage, Gebert est caché dans une ferme voisine et guidé la nuit dans une autre maison. Mené vers un autre village le lendemain, il est ensuite amené à Bruxelles le jour suivant (26 janvier).

Mme J. WATTIEZ-CANON héberge Gebert, rejoint par Torok, au 55 Chaussée de Binche à Mons du 27 janvier au 22 février 44. Charles HOSTE y passe le 29 janvier 44 pour vérifier leur identité.

C'est un René HANQUET du Groupe G qui convoie Gebert et Torok dans la région de Mons. HANQUET est connu de Céline DE VREUGHT, veuve HEUTEN, habitant au 23 Avenue Arnold Delvaux à Uccle, et qui cherche des logements pour eux. Contactée par Robert MAISTRIAU de Mons, Céline DE VEUGHT se met en rapport avec Edgard MARYSSAEL, poissonnier au 752 Chaussée d'Alsemberg à Uccle, lui-même au contact de Prosper SPILLIAERT.

Le 22 février 1944, MARYSSAEL convoie les deux aviateurs de Mons à Bruxelles avec Marcelle MARTENS. Simone SCHREYEN indique elle aussi avoir guidé Torok et Gebert à cette date vers Bruxelles.

Les deux évadés sont hébergés, depuis cette date et jusqu'à leur évacuation le 24 avril, par Marcelle MARTENS et sa mère, Angèle OLLEVIER-DELATTRE, au 1 Rue Charles Bernaerts à Uccle.

Gebert et Torok sont identifiés et photographiés à Bruxelles par Jean PORTZENHEIM, qui sera leur officier welfare dans le Groupe EVA. Ce Groupe renseigne Gebert comme arrivé chez eux avec Torok le 29 mars 44 et évacué avec lui le 24 avril suivant, convoyés par Jean PORTZENHEIM.

Jeanne OTTOY épouse VAN TUYKOM le guide le 24 avril avec Andrew Torok.

Arrêté par la suite dans le piège de la fausse ligne KLM, Howard Gebert est interné au Stalag Luft 4, à Gross Tychow/Tychowo en Pologne.


© Philippe Connart, Michel Dricot, Edouard Renière, Victor Schutters