Personne passée par Comète via les Pyrénées

Dernière mise à jour le 14 août 2011.

Albert Edward "Bee" JOHNSON
Né à Farringdon, Hampshire, Angleterre, le 1er septembre 1908 / † à Hobart, Tasmanie, le 3 février 1954
Activité en mai 40 : chauffeur et courtier au comité international olympique à Bruxelles et rejoint Anglet durant l'exode.
Rôle : guide, passeur, secrétaire, jardinier, mécanicien, ...
Pseudonymes/Noms de guerre : "Bee"
Zone d'activité : Principalement entre Anglet et Pyrénées, parfois Paris
Tutelle : MI-9
Mission/Unité : après son évasion, travaille au MI-9, puis au Awards Bureau en 1945.
Localisation : Londres, Paris
Passage des Pyrénées : le 14 mars 1943

Informations complémentaires :

Dossier Archives Notariales Défense 003.261.10. et diverses archives.

Il travaillait pour le comte Henry de Baillet-Latour à Bruxelles. En mai 1940, comme les autres Britanniques vivant en Belgique, il tente de rejoindre l'Angleterre via l'Espagne mais trouve la frontière bloquée. Il avait, en fait, donné son ticket d'embarquement à l'épouse française d'un Anglais qui embarquait.

Il rejoint la famille DE GREEF, Route de Bahinos à Anglet et y travaille ostensiblement comme homme à tout faire, avec une carte d'identité au nom d'Albert JONION, citoyen belge. Ayant accompagné le comité olympique belge en Afrique du Sud avec des papiers belges, il expliquait son accent et son allure très britannique par le fait que sa mère était prétendûment anglaise.

Il participe bientôt comme guide aux passages des Pyrénées, et en fera 14 traversées avec 43 personnes évadées entre juin 1941 et mars 1943. A partir de l'arrestation de Andrée DE JONGH le 15 janvier 1943, il ne se cantonne plus aux Pyrénées, pour faire régulièrement la ligne Paris-Bilbao.

Il fut arrêté le 26 février à Saint-Jean-Pied-de-Port par les Allemands avec Elvire DE GREEF et Yvonne LAPEYRE, et libéré au bout d'un jour grâce à l'influence du mari de "Tante Go", interprète à la Kommandantur. Il devenait trop dangeureux pour "Bee" de rester en France et il la quitta donc avec un contingent d'évadés le 14 mars 43, après l'arrestation des DASSIE le 11.

C'est le 38e passage de Comète, par la route de Saint-Jean, avec le couple de Yvonne Yribarren et "Robert" Lapeyre.

Il travaille alors pour le MI-9. Après la guerre, il est désigné au Awards Bureau de l'IS-9 à Paris. Il y rencontre sa future épouse. Ils reviennent en 1946, à la dissolution de cet office, au Devon (The Old Hall Colatan Raleigh, à Sidmouth). En 1951, il émigre en Australie, puis en Tasmanie.

Albert Johnson fut reconnu comme lieutenant ARA (étranger) par les autorités belges et décoré.

Plus sur cette page de John Clinch.


(c) Philippe Connart, Michel Dricot, Edouard Renière, Victor Schutters