Personne cachée jusqu'à la libération

Dernière mise à jour le 15 juin 2019.

Harold Francis KILMER / T 2522.
Stottville, New York.
Né le 20 décembre 1920 à Stottville, New York / † le 20 février 2015 à Woodville, Texas
Fl/Off, USAAF 305 Bomber Group 365 Bomber Squadron, bombardier
Lieu d'atterrissage: Clabecq, vers midi
Boeing B 17G-55BO Flying Fortress, 42-102645, KY-A abattu par un FW 190 le 9 août 1944 lors d'une mission sur Munich détournée sur Karlsruhe.
Atterrissage forcé/écrasé à Zegelsem, entre Brakel et Renaix.
Durée : 4 semaines.
Camps : libéré à Beauraing.

Informations complémentaires :

Rapport de perte d'équipage MACR 8067. Rapport d'évasion E&E 2015 disponible en ligne.

L'appareil décolle de Chelveston à 06h00 heure anglaise. Les bombes à peine larguées sur l'objectif, le B-17 est touché par la Flak. Attaqué ensuite par un chasseur Fw190, ses ailerons ne peuvent plus être contrôlés, le moteur gauche est en feu et le pilote Clayton E. Child donne l’ordre de quitter l’avion.

Outre Harold Kilmer (la présente fiche), trois autres parviendront à s’évader, le 2nd Lt Henry Colt Jr., navigateur, le S/Sgt Andrew Kuhn, mitrailleur dorsal et le co-pilote Kenneth French (E&E 1756 – atterri près de Braine-le-Château, aidé par Émile Crispeels de cette localité et renseigné comme ayant séjourné dans des fermes à Hal et Enghien et interrogé le 7 septembre 1944 par l’I.S.9.).

Deux membres de l’équipage ont trouvé la mort dans le crash de l’appareil, l’opérateur radio S/Sgt John B. Dubinskas et le mitrailleur dorsal Sgt John R. Waldren. Le pilote Clayton Child sera fait prisonnier, tout comme le mitrailleur arrière Sgt Jerry R. McEldowney et le mitrailleur latéral droit, le Sgt Grady Lucus Jr. Ces deux derniers sont rapportés comme décédés durant leur détention. Il semble que Lucus et McEldowney auraient été abattus par des soldats allemands. Les circonstances de la mort de Mc Eldowney et Lucus ne sont pas clarifiées. La mention de la découverte de leurs corps dans les décombres de l’appareil à Zegelsem, ainsi que de leur inhumation à Oudenaarde, provient du MACR, qui reprend la traduction de documents établis par les autorités allemandes… qui n’auraient jamais déclaré officiellement que les aviateurs ennemis auraient été abattus dans leurs parachutes ou après leur atterrissage… Jerry Robert McEldowney repose au Cimetière Américain des Ardennes à Neuville-en-Condroz, Belgique. Les restes de Grady Lucus ont été rapatriés aux Etats-Unis en 1949 ; ils reposent au East View Cemetery à Vernon, Wilbarger County, Texas.

Harold Kilmer saute de 15.000 pieds (5.000 m). Il voit le mitrailleur latéral, Sgt Grady Lucas, tomber dans un canal. Son rapport d’évasion indique qu’il entendra plus tard qu'il a été fait prisonnier. Kilmer atterrit à 10 mètres de soldats allemands sur le toit d'un immeuble. Il indique que la propriétaire le cache au second étage et les Allemands ne fouillent pas la maison.

Harold Kilmer nous a confié au téléphone le 15 avril 2008 avoir atterri vers midi sur le toit de la maison de Mme REYERS à Clabecq (et non à Tubize comme écrit dans son rapport E&E). Il est d'abord caché pendant plusieurs nuits (il dit "une nuit" dans son rapport) dans le pigeonnier sous les combles de cette maison et n'est pas trouvé par les Allemands qui fouillent "tout". Après cela, il est amené à une école à Tubize où il reste 3 ou 4 jours (une semaine dans son rapport et déguisé en prêtre) avant d'être conduit à Waterloo (par trois résistants armés de mitraillettes Thompson) où il reste 5 jours, puis à Bruxelles ("près du Palais Royal"). Libéré à Beauraing par les GIs de la 1st Infantry Division (Big Red One), il les a accompagné ensuite jusqu'à la prise de AACHEN, première ville allemande d'importance conquise par les Alliés. Kilmer nous a dit à plusieurs reprises qu'il n'oubliera jamais ce que les Belges ont fait pour lui et qu'il ne pourra jamais les payer en retour. Il correspondait encore à l'époque avec son navigateur, Henry Colt.

Les archives d’EVA nous précisent que de Tubize, Kilmer passe effectivement par Waterloo pour être guidé chez Albert PEETERS, Rue du Tabellion à Ixelles, qui le remet à EVA en prêtant son domicile comme relais pour la remise de Kilmer et du Sgt RAF Walter Western. Kilmer est recueilli le 27 août 1944 à Schaerbeek par Yvonne BIENFAIT et hébergé par Mlle Marie-Anne VAN WEDDINGEN et Mme Vve PEETERS (reprises à la liste des Helpers belges au 76 Rue du Tabellion à Ixelles…) du 27 au 30. Kilmer est évacué le 30 août par camion avec LEEMAN sur le camp de Bellevaux via Namur avec Geoffrey Congreve. Les deux aviateurs rejoignent Beauraing à bicyclette.

Suite aux trop nombreux mouvements de troupes allemandes, ils restent à Beauraing où ils sont libérés par les troupes américaines. Kilmer cite Henri NACELLE (il dit ailleurs Henri MALLE) de Beauraing pour l'avoir logé une semaine. Il s'agit de Louis NICAISE et de son épouse Eugénie REQUET au 68 Rue de Bouillon à Beauraing. La liste des Helpers belges reprend "Eugénie RIQUET"…)

Kilmer entend parler de Colt et Kuhn en Belgique et les revoit à Paris. Kilmer est débriefé le 11 septembre par le 2nd Lt Richard Dana de l'IS9, et retourne en Angleterre le 12.

Flight Officer dans l'USAAF est, en fait, un grade qui a été créé en 1942. En mai 1942, l'USAAF demande au Congrès américain de créer un nouveau grade au-dessous de 2nd Lieutenant (aspirant). Le 8 juillet, le président signe la Public Law 658 qui crée ce grade de Flight Officer équivalent en statut à celui de Warrant Officer Junior (Adjudant).

Harold Kilmer effectuera 65 missions lors de la Guerre de Corée et prend sa retraite de l’USAF le 1er avril 1967 avec le grade de Major.

Merci à Régis Decobeck pour ses informations.


© Philippe Connart, Michel Dricot, Edouard Renière, Victor Schutters