Aviateurs de l'opération Marathon

Dernière mise à jour le 11 janvier 2018.

Edward Ingard PETERSON /O-818216.
Wentworth, Wisconsin, USA
Né le 26 juillet 1921 Wisconsin / † le 19 février 1998 Colorado Springs, Colorado
2nd Lt, USAAF 379 Bomber Group 526 Bomber Squadron, copilote
Lieu d'atterrissage : dans la forêt de Compiègnes, près de Villers-Saint-Frambourg
Boeing B-17G-BO Flying Fortress, 42-31648, "Ensign Mary" / LF-H abattu le 16 juin 1944 lors d'une mission sur l' aérodrome de Laon-Couvron en France
Ecrasé sur le Plateau de Montvinet, près de Pontpoint, Oise, France
Durée : 7 semaines.
Camp : Fréteval.

Informations complémentaires :

Rapport de perte d'équipage MACR 5988. Rapport d'évasion E&E 1018 disponible en ligne.

Au retour, à hauteur de la commune des Ageux, l'appareil parti de Kimbolton vers 16 heures est mitraillé par la DCA allemande. Ce n'est pas l'équipage habituel de Peterson, d'origine norvégienne, qui est blessé au poignet et au front.

L'avion est en feu et le pilote, le 1st Lt George McHugh, donne l'ordre de sauter, lui-même restant à bord de l'appareil, qu'il fait tournoyer au-dessus du village tentant d'éviter sa chute sur les habitations. Alors que l'avion se disloque, il essaie de se poser sur le Plateau de Montvinet, mais l'appareil explose au contact avec le sol, entraînant la mort du pilote.

Parmi les huit autres membres de l'équipage, le mitrailleur dorsal S/Sgt Lester A. Tullier sera également tué ; cinq seront fait prisonniers : le T/Sgt Russell J. Groat, opérateur radio ; le 2nd Lt Robert D. Reese, navigateur ; le 2nd Lt Charles R. Atkinson, bombardier ; le S/Sgt George Thompson, mitrailleur sabord droit et le S/Sgt Bruce S. Little, mitrailleur arrière.

Le mitrailleur ventral S/Sgt Kelly Shaw parviendra à s'évader, de même que le Lt Peterson.

Le parachute de Peterson est coincé dans les arbres et il enterre sa Mae West. Il est aidé quasi immédiatement et reste chez ces personnes jusqu'à son transfert vers les camps Marathon.

Il signale avoir été aidé par l'instituteur Albert LEJEUNE, chef de la Résistance à "Framborg" (Villers-Saint-Frambourg), puis par Mlle "Granier" de Senlis. Il s'agit de Marguerite GRONIER à la Maison du Secours National de la Rue du Châtel à Senlis. Elle conduit Peterson chez le chef de police de Senlis, Jules Fossiez, qui l'identifie.

Peterson signale Yvonne "Diximere" DIXIMIER du 8 Rue Jean Moréas à Paris XVIIe, qui le déclare logés chez elle du 17 au 21 juillet avec Rex Hjelm.

Peterson a été guidé par Jean François DARGASSIÈS d'Angerville (Essonne) à Sazeray (Eure-et-Loir). René LOISEAU le prend en charge à Voves et le remet à Michel SCIAMA.

Jean DARGASSIES a convoyé à pied une vingtaine d'aviateurs, dont Peterson, du relais de la Beauceronne de Maurice IMBAULT à Angerville (Essonne) et les conduit à la ferme de Valentin LEROY se trouvant à 1 km au Sud de Voves (Eure-et-Loir) à Sazeray-par-Voves (Eure-et-Loir), en direction de Châteaudun et du camp de Fréteval.

Arrivé au camp de Fréteval, il est libéré le 13 août 1944 par des troupes américaines et est interrogé le 15 par Cameron Laclair, rentre en Angleterre le 16 depuis un airstrip près de Omaha Beach et est débriefé le 18.

Edward Peterson a terminé sa carrière comme Colonel dans l'USAF et a servi en Corée et au Viet-Nam. Il est enterré au Fort Logan National Cemetery à Denver, Colorado.


© Philippe Connart, Michel Dricot, Edouard Renière, Victor Schutters