Personne passée par Comète via les Pyrénées

Dernière mise à jour 01 janvier 2015.

Malcolm Black STRANGE / 1071615>
266 Chirnside Road, Glasgow SW2, Ecosse
Sgt, RAF Bomber Command 76, mécanicien
English Electric Halifax MkII MP-V , N° série JB871, abattu par un chasseur du 3./NJG4 (Ofw. Walter Piwarz) dans la nuit du 10 au 11 avril 1943 lors d'une mission sur Frankfurt.
Écrasé vers 02h00 près de Hirson, à environ 15 km au NE de Vervins, Aisne, France.
Durée: 6 semaines
Passage des Pyrénées : le 25 mai 1943

Informations complémentaires :

Rapport d'évasion n° SPG 3313/1236. (indisponible).

L’avion décolle le 10 à 23h11 de Linton-on-Ouse et, après avoir largué ses bombes, est attaqué sur le chemin du retour volant à une altitude d’environ 5000m. Le pilote, F/L Arthur Horace Hull, 26 ans, maintient le contrôle de l’appareil, de manière à permettre à son équipage de sauter. Cela lui coûtera la vie et on retrouvera son corps dans les débris de sa cabine de pilotage.

Trois autres hommes seront également tués : les sergents G.A. Bozier, radio ; P.E. Matthews, mitrailleur et W.J. Painter, navigateur. Ils sont tous enterrés dans le Cimetière Communal d’Hirson.

Les quatre autres réussiront à s’évader : Strange, ainsi que John Whitley, John David et Maurice Davies.

Malcolm Strange retrouve son bombardier Maurice Davies dans un village près de Hirson le soir du 11 avril.

Les deux hommes se trouvent dans le flat d'Aimable FOUQUEREL au 10, Rue Oudinot à Paris, lorsqu'ils y sont rejoints par Whitley et le Sgt Robert Laws. S'y trouvent également David Bradley et Bill Allen, que l'organisation recherchait. [Ils parvinrent à Gibraltar via Andorre et rentrèrent à Hendon en Angleterre le 22 juin 1943. Dans un récit postérieur, Bradley parle de Whitley, mais en disant qu'il l'a rencontré brièvement chez la mère de Leslie de Bizien.] Frédéric de Jongh passe voir les six évadés avant que le groupe ne soit dispersé, Strange et Davies restant cependant ensemble jusqu'à ce qu'ils parviennent au pied des Pyrénées.

Malcolm Strange a été logé chez Georges et Yvonne POIRIER au 22 Rue de Wailly à Mezières (Ardennes). Georges POIRIER a été arrêté le 18 novembre 1943 et décède à Charleville le 04 juin 1944. Son fils André avait rejoint la RAF et été abattu au dessus de la France. Son père était passé le voir à Paris. André POIRIER resta en France et commença à travailler dans une ligne d'évasion pour M. CAMORS, abattu en octobre 1943 à Reims par Roger Leneveu alias "Le légionnaire". Après cet incident, André revint habiter chez ses parents.

Il passe la Bidassoa avec Jean François NOTHOMB dans le 44e voyage de Comète par Saint-Jean-de-Luz avec son coéquipier Maurice Davies, Kenneth Bolton, Gordon Crowther et Maurice César.

Ils quittent Gibraltar le 06 juin 1943 et arrivent le lendemain à Hendon en Angleterre.


© Philippe Connart, Michel Dricot, Edouard Renière, Victor Schutters